Comment réussir son retour au travail après les vacances ?

Éviter le blues de la rentrée et soigner son retour au travail

5 conseils pour réussir son retour au travail et éviter le coup de blues de la rentrée

 

Les vacances sont finies pour certains , ou vont bientôt se finir pour d’autres. Et le retour après la pause n’est pas toujours évident. Après avoir bien profité et s’être bien détendu, reposé, il est l’heure de revenir aux choses sérieuses. Alors pour bien soigner son retour au travail et éviter la déprime de la rentrée, voici quelques conseils à suivre !

Bien préparer son retour au travail après les vacances et éviter le blues

Préparer son retour :

 

Le retour comme le départ ça se prépare. Et oui, si on aime souvent profiter jusqu’à la dernière minute des vacances, il faut aussi préparer son retour pour pouvoir l’aborder correctement. Dans le cas contraire, c’est le meilleur moyen de retrouver votre grand ami le stresse et de subir la rentrée. Comment s’y prendre ? Afin d’éviter l’effet « rupture » entre vacances et travail, on assouplit le passage : reprendre des horaires normaux ( se coucher plus tôt et se lever plus tôt ), prendre un bon petit-déjeuner, être actif pendant la journée… Bref, on se prépare à reprendre un rythme plus soutenu !

Bien préparer son retour au travail après les vacances

 

Reprendre petit à petit :

 

Après de longues vacances d’été, c’est l’innondation de mails à ton retour. Pas de panique. Pour reprendre en douceur, inutile de surcharger la semaine de réunions et de faire des journées à rallonge sinon c’est la déprime assurée. On se fixe des objectifs modestes sans trop en faire pour les premiers jours histoire de se remettre dans le bain sans casser son moral. On fait un point avec les collègues sur les derniers dossiers en cours et les dernières nouveautés pour se remettre à jour, cela évitera de lire les échanges de mails interminables qui ont eu lieu pendant votre absence.Éviter le blues de la rentrée et soigner son retour au travail

Fonctionner par ordre de priorité :

 

On s’organise. Tout ne pourra pas être réglé dans la journée. Alors on hierarchise les tâches par ordre de priorité, ce qui est urgent, moins urgent, ce qui doit être fait dans la semaine, dans le mois etc. Cela permettra d’établir un retro planning des tâches et d’y voir plus clair sur ce qu’il y a faire. Pour trier les mails, il suffit de les diviser entre « à faire dans les 24-48h », « à faire dans la semaine », « pas urgent ». Ainsi s’organiser permettra de gagner un temps précieux et d’éviter le flou du premier jour.

 

Se détendre :

 

Le retour au travail ne signifie pas « plus de vie ». Il est important de continuer à se détendre et garder du temps pour toi. Les beaux jours sont toujours là, profite donc du beau temps, de tes amis, se balader …  Bref, on évite de se plonger la tête la première dans le travail en s’oubliant complètement. Le bonne astuce ? Faire de chaque week-end des mini vacances ! Et oui, on ne ramène pas le travail à la maison, le week-end c’est sacré et on en profite à fond ! Ainsi on abordera la semaine en tout sérénité et reboosté à fond !

Se détendre pour un bon retour au travail

Garder les bonnes habitudes :

 

Pendant les vacances on a commencé pleins de nouvelles choses. On a fait du sport, manger équilibré tout en se faisant plaisir, pris le temps de se relaxer, commencer un nouveau livre… Pleins de nouveaux comportements qui pourront se transformer à la rentrée par de nouvelles habitudes bénéfiques pour ton retour au travail. On a aussi appris à vraiment déconnecter en vacances, à ralentir le rythme ( lire l’article : 10 conseils pour vraiment déconnecter en vacances ), et bien on l’applique à la rentrée ! Car oui, ce qu’on gère le plus mal c’est de travailler dans l’urgence, nous ne sommes plus maître de notre agenda mais toujours à agir en réaction à quelque chose. Alors on ralentit pour mieux faire !

Et toi, quelles sont tes astuces pour un bon retour au travail ?

Tu aimeras aussi :

– Les clés du bonheur et d’une vie heureuse

Top post :

– Comment s’habiller quand on a 20 ans, 30 ans, 40 ans ?